La hiérarchie chez le chien prise au sens péjoratif

La notion de hiérarchie chez le chien est souvent résumée comme une relation de rapport de force dans le monde de l’éducation canine.

Tout d’abord posons-nous la question suivante :

« Qu’est-ce qu’une hiérarchie ? »

C’est une organisation sociale qui fait que chaque individu est subordonné à un autre.

Cette notion est souvent prise au sens péjoratif du terme et donc négligée par certains éducateurs canins.

Certains pensent que la hiérarchie se résume souvent à un rapport de force et précisent même qu’il n’y a pas de respect mutuel dans cette notion.

Je me suis souvent poser la question de pourquoi la hiérarchie se résumerait uniquement par un rapport de force et deviendrait un terme négatif dans le domaine de l’éducation canine.

Peut-être parce qu’il y a eu trop d’abus dans le passé et que nous sommes soucieux de ne plus développer de méthodes répressives ou abusives vis-à-vis de nos amis à 4 pattes.

Mais est-ce que la hiérarchie engendre uniquement de la répression ?

À rendre cette notion péjorative, nous négligeons le sens positif que la hiérarchie peut donner dans l’éducation du chien.

 

shutterstock_52420465La hiérarchie positive pour le chien

Pour moi la hiérarchie ne doit pas être comprise uniquement de façon péjorative car elle joue un rôle positif, en effet elle permet de protéger nos chiens et de les aider à s‘épanouir dans notre société !

Si on rapporte ce terme à notre relation avec nos chiens, cela signifie que le chien est notre subordonné et que nous en sommes ses guides. La hiérarchie a donc un rôle protecteur.

Afin de les protéger, nous devons les éduquer et leur servir de guides afin qu’ils suivent certaines règles de la société. Sans un rapport de guide-guidé comment peut-on inculquer des règles de vie à nos chiens?

En effet il serait vraiment injuste voire même dangereux de retirer cette notion aux rapports qui nous lient avec nos chiens.

En effet, nous vivons dans une société ou les règles ont été établies par l’être humain par exemple regarder avant de traverser la rue, ne pas faire de bruits à certaines heures etc…

Il est de notre devoir d’inculquer ces règles à nos chiens et pour cela il nous faut donc acquérir un statut afin que le chien comprenne et accepte l’information qu’on lui donne.

Imaginez-vous un chien qui a un manque d’éducation et qui saute constamment sur les personnes ou les chiens qu’il rencontre en promenade.

Certaines personnes pourraient prendre cela comme de l’agressivité et nous savons que dans notre société les décisions sont assez radicales en ce qui concerne les animaux agressifs.

N’en déplaise à certains, il faut une hiérarchie pour pouvoir éduquer nos chiens et ainsi les protéger.

Ceci ne veut pas dire que nous devons nous montrer dominants, autoritaires de façon désagréable crier sur le chien, ni même constamment les punir. De plus la méthode d’éducation ne doit pas uniquement tourner autour de cette seule notion. Il est possible d’acquérir un statut de chef de guide avec une communication naturelle et respectueuse pour le chien.

 

Quelques conseils afin d’’assurer d’une relation positive avec son chien ?

 

Généralités

Eduquer son chien est la première responsabilité qui incombe au maître.

Sans éducation, il sera difficile pour le chien et son maître de cohabiter en harmonie.

Apprendre au chiot l’écoute et le respect veut avant tout dire établir avec lui une relation saine, basée sur la confiance et non la dominance.

Comment créer une relation saine?

Tout dabord, en établissant une communication claire, compréhensible et apaisante. Le chien doit trouver ses repères dans votre meute, votre famille. En instaurant cette manière de communiquer (claire et cohérente), il apprendra à vous faire confiance et vous respectera en tant que chef de meute.

Posez-vous cette question qui doit être le chef à la maison?

Est-ce que c’est vous ou votre chien ? Serait-il juste de lui donner le rôle de décideur?

La première chose à lui apprendre est la notion de respect, afin qu’il vous obéisse.

Le chien doit respecter votre espace personnel et ainsi votre statut.

Le respect est une notion mutuelle. Si vous voulez que votre chien vous respecte, alors il faut aussi le respecter, c’est-à-dire ne pas envahir son espace personnel et particulièrement lorsqu’il dort ou qu’il mange.

Lorsque vous désirez un contact avec votre chien, n’allez jamais vers lui, appelez-le.

La plupart des cas de morsures sont dues au fait que l’être humain envahit l’espace personnel du chien.

Si vous appliquez cette règle, votre chien appréciera votre respect et apprendra à vous faire confiance.

Ne lui donnez pas d’attention en permanence quand vous êtes en sa présence.

Il en est de même pour vos déplacements. Il ne faut pas le laisser vous suivre partout : fermez les portes derrière vous et ignorez-le quand il vous suit.

Si le chien vous suit en permanence dans la maison, vous risquez de développer un attachement disproportionné. Cette dépendance est la porte ouverte à des troubles comportementaux, comme l’anxiété d’être séparé de vous.

21657548_web

Les clés de la confiance entre l’homme et le chien :

La communication entre l’homme et le chien est plus fluide lorsqu’elle est basée sur la confiance. Un chien qui a confiance en son maître lui obéit plus facilement.

Les 3 critères pour établir cette confiance sont : être cohérent, patient et calme dans l’éducation que vous donnez à votre chien.

Si vous lui autorisez quelque chose un jour et que vous en avez décidez autrement le lendemain alors cette contradiction sera source de confusion dans son esprit.

Si vous le réprimandez lorsqu’il fait des bêtises, il apprendra à vous éviter, voir à se cacher. C’est pourquoi il faut adopter une éducation avec un renforcement positif, c’est-à-dire récompenser le chien lorsqu’il fait une bonne action.

Armez-vous de patience et de calme. Le chien appréciera cette démarche et sera coopérant dans l’éducation plutôt que de la subir.

L’énervement et l’irritabilité sont souvent perçus comme des signes de faiblesse chez le chien.

 

L’apprentissage doit se faire avec une méthode positive

Dans l’éducation du chien, il est essentiel de le comprendre pour se faire comprendre comme de le respecter pour se faire respecter.

Il faut avant tout monter au chien que nous sommes bien intentionné et associer son éducation à une émotion positive.

Une méthode positive utilise la récompense et la motivation.

La récompense peut être alimentaire, mais peut aussi être un jouet ou juste la reconnaissance de son maître (félicitations, signaux positifs du maître, joie, caresse, paroles chaleureuses, sourire, voix positive etc…)

Voici quelques lignes de conduite à suivre dans toutes les méthodes positives :

  •  utiliser les instincts primaires du chien
  • respecter l’animal et en aucun cas le contraindre à faire quelque chose
  • considérer chaque chien en fonction de son propre caractère et de ses capacités
  • faite preuve d’empathie et se mettre à la place du chien

17479548_web

La méthode positive nous permet de nous adapter au langage du chien, le parler en adaptant notre langage corporel, penser, parler et réagir chien.

Il est souvent bénéfique de se poser des questions et de remettre nos attitudes en cause.

Il faut encourager et récompenser un bon comportement, et ignorer une mauvaise attitude. Observer son compagnon à 4 pattes et l’apprécier en tant qu’être chien et aussi en tant qu’être unique.

La méthode positive permet de communiquer et de mieux comprendre son chien.

Avec la coopération, on apprend sur l’un et l’autre tout en s’amusant.

La méthode positive est récréative, ludique et personnalisée.

En conclusion, les activités que vous pouvez faire avec votre chien doivent être plaisantes aussi bien pour vous que pour votre chien.

Même si vous pratiquez une activité en compétition, il faut garder une marge de plaisir pour que l’entraînement ne devienne une contrainte ni pour l’animal ni pour vous.

Conclusion

La hiérarchie peut être néfaste si elle se manifeste de façon répressive et si nous l’exerçons par un rapport de force.

Cependant elle existe dans la relation avec notre chien car elle nous permet de le protéger.

Libre à chacun de rendre cette notion positive et donc de l’appliquer de façon respectueuse.

Dans notre société, nous avons une omniprésence de la hiérarchie, au niveau professionnel, politique et même familial et nous avons donc assez d’expériences avec elle pour savoir quand elle est appliquée de façon négative ou positive.